Actualités

Contenu

11 novembre 2017 : centenaire de la création du statut de Pupille de la Nation

 

Avec 1 400 000 morts en France, la Première Guerre mondiale marque l’entrée dans un mode de conflit extrêmement meurtrier, dont l’ampleur est alors inconnue. Les pouvoirs publics sont confrontés à la nécessité de prise en charge des personnes affectées par le conflit, soit 300 000 blessés et mutilés, 600 000 veuves, plus de 700 000 orphelins.

 

En juillet 1917 est créé le statut de Pupille de la Nation, qu’accompagne la mise en place de l’Office National de Pupilles de la Nation, établissement public autonome. L’État marque ainsi sa volonté de prendre en charge des enfants, dont seules s’étaient préoccupées, depuis l’été 1914, les associations caritatives. Concrètement il entend apporter à ces pupilles, adoptés par la Nation, « une aide matérielle et morale » et favoriser leur entretien et leur éducation.

Le statut originel de Pupille de la Nation, propre à la France, a été progressivement adapté aux différentes situations de conflictualité que notre pays a traversé et connaît encore aujourd’hui.
Ainsi la Loi a élargi le bénéfice de ce statut, aux enfants de militaires décédés ou blessés en opérations extérieures, à ceux des victimes d’attentat ou aux enfants d’agents publics victimes d’acte d’agression dans l’exercice de leurs fonctions.

Près de 3000 demandes d’adoption par la Nation ont été déposées dans le département de la Sarthe, depuis l’origine du statut. Elles se rattachent pour l’essentiel à la période du premier conflit mondial. Toutefois, depuis 2013, le service de la Sarthe de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) a accompagné 18 demandes concernant des enfants de militaires blessés en opérations extérieures.

A l’occasion du centenaire de ce statut original, Nicolas QUILLET, Préfet de la Sarthe, a souhaité associer symboliquement une délégation de ces jeunes Pupilles de la Nation, à la cérémonie du 11 novembre prochain.

Votre contact : michel.pascot@onacvg.fr