Zone de Sécurité Prioritaire (ZSP)

Contenu

Classement de 3 quartiers en Zones de Sécurité Prioritaires (ZSP)

 

La deuxième phase de lancement des zones de sécurité prioritaires devient active ce jour. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, en partenariat avec Christiane Taubira, la garde des Sceaux, a établi une nouvelle liste de 49 ZSP.

 

Objectif :

L’instauration de ces zones a pour objectif de lutter en profondeur contre les formes les plus ancrées de la délinquance. Leur périmètre précis et leur organisation seront définis dans le cadre d’une concertation entre les services de l’Etat et les élus locaux, avant la fin de l’année 2012.

En Sarthe

Un périmètre discontinu mais avec des problématiques semblables

Les quartiers des Sablons, des Ronceray-Glonnières et de Bellevue (Le Mans et Coulaines), classés en zone urbaine sensible, ne constituent pas une zone géographique homogène. Ils sont néanmoins confrontés à des problématiques de sécurité comparables.

Il s’agit de quartiers à l’habitat dense dont les habitants, pour certains fragilisés par une situation de l’emploi difficile, sont confrontés au quotidien à des formes de violences sous des formes variées qui touchent tout l’espace public : incivilité, trafic, violences urbaines.

Une délinquance structurelle et en augmentation

- Ces quartiers concentrent 50% des violences urbaines et des atteintes à l’intégrité physique des personnes de l’agglomération,

- Cette violence a pu aller jusqu’à des incidents marquants : incendie entrainant la destruction du collège du Val d’Huisne, incendies criminels d’un bar restaurant aux Glonnières et de l’école Lucie Aubrac à Bellevue et l’incendie récent d’une loge de gardien d’immeubles aux Sablons.

Le préfet et le procureur ont déjà engagé avec leurs partenaires des actions de mobilisation dans ces quartiers mais les phénomènes de délinquance restent très préoccupants.

- Sur le long terme, la priorité est donnée à la prévention de la délinquance :

  • Lutte contre l’échec scolaire
  • Mobilisation en faveur de l’emploi
  • Préservation de l’ordre public

- A plus court terme, le préfet souhaite renforcer la présence des forces de l’ordre sur la voie publique et leur proximité avec la population doivent permettre

  • de traiter les phénomènes d’incivilité
  • d’enrayer la délinquance des mineurs
  • d’intensifier la lutte contre les trafics.

Le classement de ces quartiers en ZSP permettra d’intensifier cette politique.

Concrètement ce dispositif va permettre :

- De conjuguer des moyens régionaux spécialisés :

  • la coordination de tout l’éventail des techniques policières : présence sur la voie publique, sécurisation, l’anti-criminalité, l’investigation et le renseignement opérationnel,
  • La priorisation et l’engagement du GIR (groupement d’intervention régional) et la confiscation des avoirs criminels.

- De disposer de plus de postes pour la police nationale prioritairement affectés en ZSP.

- De disposer de CRS pour y assurer des missions de sécurisation.

- De disposer de crédits plus importants notamment du fonds interministériel de prévention de la délinquance.

Au final un travail de fond

- Qui s’inscrit dans la durée avec un suivi de la situation par le préfet et le procureur en lien avec tous les acteurs de la lutte contre la délinquance,

- Qui s’attaque à la racine des problèmes en mettant en place des actions pour l’emploi et l’éducation,

- Qui renforce la présence de l’Etat dans ces quartiers avec des patrouilles de voies publiques, avec l’utilisation des forces mobiles, avec le maintien des délégués du préfet déjà présents sur le terrain,

pour répondre aux attentes des citoyens les plus démunis face à la violence et à la délinquance du quotidien.

Dossier de presse conjoint du ministère de la justice et du ministère de l’intérieur (format pdf - 341.6 ko - 15/11/2012)