Contenu

Conférence débat : Au delà des idées reçues...

 

Les inégalités entre les sexes se nourrissent souvent de préjugés et de stéréotypes couramment admis.

C’est par le biais de la recherche que les idées reçues, sources de discriminations, peuvent être mises en lumière, et l’enseignement supérieur doit contribuer à les faire reculer.

Les jeunes filles représentent 55% des étudiants à la rentrée 2010. En moyenne, 30% des filles sorties du système éducatif sont diplômées de l’enseignement supérieur contre 22% pour les garçons.

 

Et pourtant, c’est le paradoxe, l’insertion globale des femmes sur le marché de l’emploi est moins bonne que celle des hommes.

L’absence de véritable mixité dans les filières de formation est au coeur de cette réalité : 89% des filles dans les filières santé et sociale, 85% de garçons en sciences de l’ingénieur, seulement 39% de femmes parmi les docteurs en sciences et seulement 27% parmi les ingénieurs.

Au moment du choix de l’orientation, elles doivent être encouragées à choisir les formations scientifiques et technologiques qui ce trouvent être les plus recherchées sur les le marché du travail.
À l’inverse, le travail sur la mixité de l’orientation concerne également les garçons qui doivent aussi pouvoir s’orienter vers des filières à prédominance féminine.

Cette conférence s’inscrit dans le cadre d’un projet pédagogique global mené en partenariat avec Maine Sciences et la mission départementale aux droits des femmes et à l’égalité avec l’objectif d’encourager d’avantage les jeunes filles à oser les sciences.

Leïla Louhibi
Déléguée départementale
aux droits des femmes et à l’égalité

Programme et intervenants (format pdf - 344.1 ko - 20/12/2012)

Photos de la manifestation :
Philippe Gazagnes
Jean-Claude Boulard
_