Contenu

Nouvelles mesures en faveur de l’élevage

 

Le 26 janvier 2016, le gouvernement a annoncé le renforcement des mesures de soutien aux filières agricoles touchées par la crise.

Le plan de soutien à l’élevage est désormais complété de 125 millions d’euros, renforçant les mesures conjoncturelles déjà mises en place : 50 millions pour le fonds d’allègement des charges, 50 millions pour la réduction des cotisations sociales et 25 millions pour les demandes d’année blanche, c’est-à-dire de report des échéances bancaires 2016.
La date limite de dépôt des demandes d’année blanche est repoussée au 30 juin ?2016. Par ailleurs, des avances de trésorerie seront proposées aux agriculteurs engagés dans des mesures agro-environnementales et climatiques ou ayant demandé l’aide à l’agriculture biologique.

 

En Sarthe, les mesures conjoncturelles mises en place dès le 22 juillet 2015 ont d’ores et déjà permis de soulager la trésorerie des éleveurs les plus en difficulté. C’est plus de 2,7 millions d’euros de mesures bancaires, sociales et fiscales, qui ont été engagés pour soutenir l’élevage sarthois et faire face à une conjoncture défavorable. Une enveloppe de 1,6 million d’euros a permis de prendre en charge partiellement les intérêts bancaires de 550 éleveurs porcins, laitiers, bovins, ovins et cunicoles et de 25 CUMA. De plus, 850 éleveurs sarthois ont bénéficié de prises en charge de leurs cotisations sociales MSA, pour un montant total de 1,1 million d’euros.

Les mesures structurelles annoncées nationalement sont déclinées à l’échelle régionale, avec l’organisation, sous la présidence du préfet des Pays de la Loire, de tables rondes réunissant les différents acteurs des filières en crise. Ces échanges entre producteurs, transformateurs et distributeurs doivent favoriser la contractualisation et permettre une meilleure prise en compte des coûts de production dans les prix.

La modernisation des exploitations est aujourd’hui essentielle pour le développement de leur compétitivité. Mis en place en 2015, le Plan pour la Compétitivité et l’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) a d’ores et déjà permis d’accompagner 149 projets sarthois, pour un montant total d’aides publiques de 6,9 millions €. Ce plan se poursuit sur 2016 avec un abondement des crédits alloués.

Depuis plusieurs mois en Sarthe, l’État s’est engagé sur le recours aux productions locales et à des produits carnés d’origine française dans la restauration collective de ses agents. Il appuie financièrement l’action conduite par les acteurs locaux, comme la Chambre d’Agriculture, pour développer les circuits d’alimentation de proximité.

Enfin, le ministre de l’agriculture poursuit les négociations européennes pour soutenir les éleveurs. La France a obtenu la mise en place de mécanismes européens de stockage privé pour le porc et la poudre de lait pour réguler le marché. Le ministre demandera la remise en place du stockage privé lors du prochain conseil des ministres de l’agriculture. Le gouvernement proposera un projet de décret relatif à l’étiquetage de l’origine des produits transformés, qui sera notifié à la commission européenne.