Contenu

Plan de soutien à l’élevage : 53 éleveurs porcins aidés

 

Corinne Orzechowski, préfète de la Sarthe, a réuni le 17 septembre les représentants professionnels agricoles, des banques, des centres de gestion, des services de l’État, de la MSA et du conseil départemental afin de dresser un point de situation de la mise en oeuvre locale du plan de soutien à l’élevage.

 

A cette occasion, elle a confirmé que 53 éleveurs porcins spécialisés bénéficieront d’une prise en charge totale des intérêts bancaires moyen et long termes pour un montant total de 466 000 €. 22 dossiers ont déjà été mis en paiement.

Cette enveloppe est prélevée sur le fonds d’allégement des charges (FAC) d’ors et déjà doté d’un montant de 785 700 €. Il sera prochainement re-abondé suite à l’annonce du Premier Ministre le 3 septembre.

La préfète rappelle que les éleveurs laitiers, bovins viande, ovins viande, et porcins moins spécialisés peuvent également solliciter une prise en charge de leurs intérêts bancaires au titre du FAC. Ils devront respecter les critères de spécialisation et d’endettement définis localement. Deux formulaires, téléchargeables sur le site des services de l’État en Sarthe, sont à retourner à la DDT au plus tard le 30 septembre.

Par ailleurs, tous les éleveurs en difficulté peuvent solliciter une remise gracieuse de la taxe sur le foncier non bâti, sur les terres qu’ils ont en propriété. La demande doit être adressée à la DDFiP, accompagnée d’une copie des avis d’imposition et d’un formulaire disponible sur le site des services de l’État en Sarthe.

Enfin, une enveloppe MSA de 242 250 € prochainement ré-abondée prendra en charge les cotisations sociales des éleveurs les plus en difficulté. Les formulaires, à retourner au plus tard le 30 septembre, sont en ligne sur le site de la MSA.

L’enjeu majeur du plan en faveur de l’élevage reste le redressement des prix payés aux producteurs même si plusieurs mesures conjoncturelles bancaires, fiscales et sociales sont mises en oeuvre afin d’alléger la trésorerie des éleveurs confrontés à une situation économique fragile.