Contenu

Risques d’intoxications par le monoxyde de carbone

 

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique, invisible et inodore. Il touche chaque année plus d’un millier de foyers. Environ 3000 personnes sont intoxiquées par an. Les symptômes sont des maux de têtes, des vomissements, des vertiges voire des décès. Il peut-être émis par tous les appareils à combustion (chaudière, chauffage d’appoint, poêle, groupe électrogène, cheminée...).

 

Avec une centaine de décès en moyenne par an, le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France.

- En cette saison de chauffe, soyez très prudents ! Les accidents sont nombreux !. Ne soyez pas la prochaine victime !

- Les signes d’alerte sont malheureusement banals. Soyez très vigilants en cas de maux de têtes, nausées, vertiges.

- En cas de doute,

  • ouvrez immédiatement les fenêtres et les portes pour aérer les locaux,
  • arrêtez toute combustion,
  • appeler immédiatement les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes).
  • sortez de votre logement en attendant l’arrivée des secours.

Télécharger le communiqué de presse du 15 novembre 2019 (format pdf - 463 ko - 27/12/2019) de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises et de la Direction générale de la Santé

COMMENT PREVENIR LES INTOXICATIONS

- Avant l’hiver, faites vérifier vos installations de chauffage et vos conduits de fumée par un professionnel qualifié,
- Veillez toute l’année à une bonne aération et ventilation du logement et à une bonne utilisation des appareils à combustion, tout particulièrement pendant la période de chauffage : aérer au moins 10 minutes par jour et ne bouchez jamais les aérations de votre logement,
- N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage : brasero, barbecue, cuisinière, etc.,
- Si vous devez installer des groupes électrogènes, placez-les impérativement à l’extérieur des bâtiments.
- Ne faites jamais fonctionner les chauffages d’appoint en continu : ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement,

QUELQUES EXEMPLES DE CAS D’INTOXICATIONS

- Fonctionnement d’une gazinière ancienne ou mal réglée dans une cuisine sans ventilation (basse et haute)
- Fonctionnement permanent d’un poêle à pétrole lampant dans une pièce non ventilée
- Tuyau d’évacuation d’une chaudière gaz déboîté
- Mauvais fonctionnement des radiants de chauffage d’un élevage avicole avec déficit d’apport d’air
- Concurrence entre VMC et cheminée (évacuation des fumées dans la pièce)
- Évacuation des gaz d’une chaudière dans une véranda
- Utilisation d’un moteur thermique dans une pièce non ventilée

EN CAS DE SUSPICION D’INTOXICATION OU D’INQUIETUDE, N’HESITEZ PAS A CONTACTER

- Le numéro d’appel d’urgence européen : 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes)
- Les pompiers : 18
- Le SAMU : 15
- Le Service Santé et Environnement de la Ville du MANS au 02.43.43.38.87
- Le Centre Anti-Poison d’Angers au 02.41.48.21.21


En savoir plus

-  Affichette (format pdf - 269.3 ko - 27/12/2019)

-  Dépliant (format pdf - 1 Mo - 27/12/2019)

- Site de l’Agence nationale de Santé Publique/Santé Publique France
- Site du Ministère des Affaires sociales et de la Santé
- Surveillance des intoxications au monoxyde de carbone