Sous-préfectures de la Sarthe

Contenu

Sous préfecture de Mamers

 


Sous-préfète d’arrondissement : Laura REYNAUD

-  Curriculum vitae (format pdf - 86 ko)

-  Organigramme (format pdf - 18.7 ko)

Adresse :
Place de la République
CS 60162
72600 Mamers
- Tél. 02.43.39.61.00
- Fax : 02.43.97.11.30

- Courriel : sp-mamers@sarthe.gouv.fr


Histoire de la Sous préfecture

Le couvent de la Visitation, siège des corps administratifs

La sous-préfecture de Mamers est installée depuis le début du XIX ème siècle dans les locaux de l’ancien couvent de la Visitation.

En effet le procureur de la Commune avait dès 1791 signalé l’urgence de « s’assurer d’un emplacement commode et suffisant pour que la ville qui n’a point d’hôtel commun puisse rentrer en possession d’un fond où tous les corps pourront commodément se réunir, s’assembler et vaquer à toutes leurs fonctions ».

Les visitandines de Mamers furent chassées de leur couvent en 1792, le conseil général de la Commune de Mamers ayant demandé « pour la sûreté personnelle des Dames de la Visitation et pour la tranquillité publique qu’elles soient transférées dans une autre maison ».

Dès le 31 octobre 1792 le couvent est mis en vente et adjugé au citoyen Hardouin, notaire, qui proposa immédiatement à la commune de lui en faire cession pure et simple. La vente définitive n’interviendra que le 21 juin 1794.

Dès lors les administrations municipale, judiciaire et préfectorale se sont partagées les locaux de l’ancien couvent. Dernier en date, le conseil général a installé courant 2012 sa première Maison du Département dans les locaux de l’ancien tribunal d’instance.

L’incendie de la sous-préfecture le 28 avril 1955

Le feu s’est déclaré sous les combles dans le local des archives et de pièces à conviction du greffe du tribunal civil de Mamers. Attisé par un vent de sud-est et alimenté par les charpentes très sèches, il s’est rapidement propagé à l’ensemble de la toiture. Malgré l’intervention rapide des pompiers de tout le secteur le feu n’a pu être stoppé qu’au moment où il attaquait les combles de la mairie.
Le matériel, les archives et le mobilier de la résidence du sous-préfet ont pu être sauvés.

Si les services judiciaires se sont installés provisoirement dans les locaux du tribunal de commerce, les services de la sous-préfecture ont été transférés dans une maison mitoyenne de la résidence de l’ancien ministre Joseph Caillaux où se trouvait sa bibliothèque. La table de travail a été déménagée pour compléter l’installation du bureau du sous-préfet.

Un nouveau cabinet de travail pour le sous-préfet

Le sous-préfet a apprécié ces meubles qui étaient la propriété personnelle du petit neveu et de la petite nièce de Joseph Caillaux et fin 1956, Mme Caillaux, nièce du Ministre, accède à la demande du sous-préfet en acceptant de vendre à l’administration préfectorale l’ancienne table de travail et la bibliothèque pour un montant de 150 000 francs.

Depuis cette époque ,ce mobilier prestigieux est utilisé quotidiennement par les différents sous-préfets de Mamers et témoigne de la pérennité de l’action citoyenne de l’Etat.