Contenu

Qu’est-ce que le service public de l’insertion et de l’emploi ?

 

Le Service public de l’insertion et de l’emploi (SPIE) s’inscrit dans la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté. Il a pour ambition de renforcer l’efficacité de l’accompagnement vers l’emploi des personnes qui rencontrent des difficultés particulières pour s’insérer sur le marché du travail.

Cette volonté repose sur la conviction que seul l’accès à l’emploi permet une sortie durable de la pauvreté.

Pour répondre à cette ambition, le Gouvernement a lancé une concertation et soutenu des expérimentations qui ont conduit à définir les contours de ce nouveau service public.

Quels objectifs ?

Le SPIE poursuit les quatre objectifs suivants :

- Simplifier les démarches au maximum ;
- Mieux coordonner l’ensemble des acteurs ;
- Proposer des parcours à visée d’emploi tout en levant les difficultés rencontrées ;
- Garantir un parcours suivi et « sans couture ».

Pour qui ?

Le SPIE concerne tous les publics rencontrant des difficultés sociales et professionnelles dans leur accès au marché du travail : allocataires du RSA, jeunes, personnes en situation de handicap, etc.

Chaque personne doit pouvoir bénéficier d’un accompagnement adapté à sa situation, coordonné entre les différents intervenants sans avoir à multiplier les démarches.

Le fonctionnement du SPIE :

Le SPIE est mis en œuvre par les acteurs de l’insertion et de l’emploi sur les territoires : conseils départementaux, Pôle emploi, État, CAF, autres acteurs de l’emploi (Cap emploi, missions locales, etc.), de la formation, du logement, de la santé, de la mobilité, associations et entreprises… L’État soutient la création et l’animation de ces consortiums d’acteurs.

Ces consortiums doivent mettre en place un socle de services avec pour objectif de tendre, à terme, vers un même type de service rendu à l’usager sur l’ensemble du territoire. Ces services sont :

- Un diagnostic social et professionnel systématique pour aider la personne à élaborer son projet professionnel ;
- Une coordination et un suivi partagé du parcours entre les professionnels de différentes structures qui accompagnent une même personne dans son projet de retour à l’activité (emploi, formation, logement, hébergement, santé, mobilité, etc.) ;
- Une coordination de l’offre d’accompagnement social et professionnel sur le territoire afin que les professionnels puissent proposer toutes les solutions pour aider les personnes à réaliser leur projet de retour à l’activité.

Au-delà de la coordination institutionnelle, le SPIE passe donc par une coopération opérationnelle revisitée entre les professionnels de différentes structures qui accompagnent les personnes au quotidien.

Pour faciliter ces évolutions et cette coordination quotidienne, l’État investit aussi sur le volet numérique, comme par exemple, avec le partage de données renforcé entre les institutions et de nouveaux services numériques dans le champ de l’insertion sociale et professionnelle.

Vers le retour à l’emploi et à l’activité :

Coordination des acteurs pour allier l’accompagnement social et professionnel par les services de l’État : préfets, commissaires à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, les directions régionales de l’économie de l’emploi du travail et des solidarités (DREETS) et les directions départementales de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETS-PP).