Rôle du bocage

Les haies, et le bocage en particulier, jouent plusieurs rôles :

Préservation des ressources, sol, eau, air - réduction des pollutions :
- Protection des sols contre l’érosion : stabilisation, frein au lessivage, étalement des crues,
- Maintien de la structure et de la qualité des sols et des eaux : Décompactage grâce aux racines, facilitation de l’infiltration des eaux pluviales, augmentation du taux de matière organique (litière aérienne et souterraine).
- Effet brise-vent et atténuation des extrêmes climatiques telles que les sécheresses et l’humidité excessive.
- captage de CO2.

Haie et Biodiversité :
- Les haies constituent un refuge pour la faune, elles fournissent le gite et le couvert à de nombreuses espèces animales qui ne pourraient pas survivre dans un milieu essentiellement agricole ou urbain.
- Le panel des espèces animales rencontrées dans les haies est très large (oiseaux, insectes, reptiles, batraciens, mammifères…). Il n’y a pas d’espèces spécifiques aux haies, mais la distribution des espèces animales dépendra du type de haies, de leur composition, leur situation ou leur structure.
- La diversité de la flore dans une haie permet d’accueillir d’autres espèces végétales et animales. Cette diversité enrichit le « milieu » (production de matières organiques, multiplicité de graines …) et est un rempart contre l’extension des maladies touchant les plantes.

Élément essentiel des continuités écologiques
- Les haies bocagères créent le lien entre les milieux boisés et les milieux ouverts et constituent ainsi des « corridors », axes de déplacements privilégiés pour la faune et la flore.
- L’enjeu écologique majeur du bocage comme « ossature végétale » joue un rôle particulier dans la constitution, le renforcement et la préservation de la trame verte et bleue (TVB).

Valeur paysagère du bocage
- Contribue à l’identité, l’image d’un territoire, affirmation d’une culture et d’un ancrage local. Intérêt du bocage comme élément patrimonial d’un territoire.
- Contribue à l’attractivité des territoires, tant résidentiel que touristique, participant au dynamisme et au développement économique. Les paysages de bocage offrent un cadre de vie perçu comme « naturel » propice à un tourisme rural (activités de loisirs de plein air, randonnées, gîtes, accueil à la ferme, chasse…).
- Permet l’intégration paysagère du bâti (bâtiments d’exploitation agricole, hameau, fermes…) et contribue à qualifier les perceptions des franges urbaines, des entrées de ville, des zones de lotissement et/ou d’activités… Les haies facilitent les liens « verts » entre espaces urbanisés et espaces ruraux. La haie est souvent implantée en accompagnement des voies et cheminements (inspirés des chemins creux traditionnels).

Production de biens
- Production de bois d’œuvre et de bois de chauffage : Buches, copeaux pour chaudières, planches, piquets de clôtures, paillage et BRF…
- Production de baies, de fruits secs ou charnus (vente, consommation locale, production de confitures, de sirops, de pâtisseries…).
- Production de miel : nombres de végétaux composants les haies sont mellifères et propices à l’apiculture.

Incidence sur la production agricole
- Délimitation parcellaire et clôtures naturelles pour le bétail.
- Protection des cultures et des élevages : Augmente la diversité et de la quantité d’organismes auxiliaires, abris pour le bétail contre la pluie ou les fortes chaleurs, effet brise vent pour les cultures, les bâtiments, le bétail.
- Contribue à la qualité agronomique des terres : meilleure pollinisation, qualité des sols et de l’eau, remontée en surface d’éléments utiles et récupération des éléments entraînés par le lessivage, captage de CO2.